Le Prieuré de l’Oranger

Le prieuré de l'oranger

« Celui qui porte les chaînes est mille fois plus grand que celui qui l’entrave, rétorqua Nayimathun. Les chaînes sont preuves de lâcheté. »

Autrice : Samantha Shannon

Edition : Desaxus

Genre : Fantasy

En quelques mots : Dragons, magie, pouvoirs, monde

Date de parution : 2019

Résumé :

La maison Berethnet règne sur l’Inys depuis près de mille ans. La reine Sabran IX qui rechigne à se marier doit absolument donner naissance à une héritière pour protéger son reinaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent d’elle…
Ead Duryan est une marginale à la cour. Servante de la reine en apparence, elle appartient à une société secrète de mages. Sa mission est de protéger Sabran à tout prix, même si l’usage d’une magie interdite s’impose pour cela.
De l’autre côté de l’Abysse, Tané s’est entraînée toute sa vie pour devenir une dragonnière et chevaucher les plus impressionnantes créatures que le monde ait connues. Elle va cependant devoir faire un choix qui pourrait bouleverser son existence.
Pendant que l’Est et l’Ouest continuent de se diviser un peu plus chaque jour, les sombres forces du chaos s’éveillent d’un long sommeil… Bientôt, l’humanité devra s’unir si elle veut survivre à la plus grande des menaces.

Mon avis :

J’avais, comme je pense tout le monde, beaucoup entendu parler de ce roman à sa sortie, notamment du fait de sa longueur. Des fans de fantasy que je suis l’avaient beaucoup aimé, aussi je me suis lancée !

L’univers est tout simplement incroyable, plein de l’imagination de l’autrice qui nous émerveille. On est immergé très facilement dedans, il respecte certains « codes » de fantasy qu’on voit souvent, tout en se détachant des habitudes autour de ce genre par de nombreux aspects. Il nous en met plein les yeux, j’ai adoré ça, d’autant qu’il n’est pas trop complexe, on n’est pas perdu, ce qui le rend très agréable à découvrir. J’ai été fascinée par la poésie qu’il renfermait.

La poésie est aussi présente dans la plume de l’autrice, qui s’adapte parfaitement ici à son histoire : elle était magnifique, sublime à lire, et m’a beaucoup touchée.

Les débuts des romans fantasy sont souvent assez longs, car les auteur.ices prennent le temps de poser les baser de l’univers, de l’histoire. J’avais un peu peur que ce soit la même chose ici, qu’il y ait trop de longueurs, car c’est un livre de 1000 pages environ, aussi je l’aurais senti passer et s’éterniser, mais c’est tout le contraire ! On est très rapidement plongé dans l’action, dans l’histoire, Le Prieuré de l’Oranger devient addictif, et au final, il se lit tout seul, je n’ai remarqué à aucun moment les pages défiler. Il ne faut vraiment pas avoir peur de l’épaisseur, qui peut démoraliser : il en vaut largement la peine. Je pensais le finir en un mois, au final, je ne l’ai lu qu’en dix jours, à un rythme de 100 pages par jour. J’ai savouré et totalement accroché : c’était très plaisant. En plus, c’est un one-shot, format que je ne lis pas beaucoup mais que j’affectionne particulièrement. Il permet de ne pas avoir besoin d’acheter tous les autres tomes de la saga, sans qu’on ne l’éternise. Mais, si ça vous « rassure », vous pouvez le décomposer en quatre tomes, en suivant les parties. Ça sera peut-être moins dur alors de le commencer.

mr-autthaporn-pradidpong-IpNTVcifg7I-unsplash

Les personnages sont nombreux, mais faciles à reconnaître et à différencier, donc on n’est pas perdu. L’autrice leur a donné un caractère propre à chacun, ce qui aide à la compréhension. Ils sont très attachants, humains, on les comprend facilement, et j’ai été immergée à leur côté, ce que j’adore. De plus, l’autrice inclut beaucoup de diversité dans son roman, différenciant des personnages blancs cishet qu’on a l’habitude de suivre dans beaucoup trop de livres (ce qui est insupportable, disons-le). C’est extrêmement important et, malheureusement, ça devrait être ce genre de diversité dans chaque livre. Je ne devrais pas avoir besoin de le souligner comme étant important, car rare.

C’est une fiction pourtant, les réflexions abordées ici peuvent selon moi être ramenées et comparées aux nôtres. L’autrice aborde plein de sujets grâce à la diversité de ses personnages, de leur culture, aussi grâce à l’univers qui le lui permet. C’est donc plus profond qu’une histoire de fantasy, et c’est pourquoi c’est un gros coup de cœur pour moi.

Pour conclure :

Un gros coup de cœur bien mérité pour ce livre, qui m’a entraînée dans son univers et m’a faite découvrir cette histoire qui est bien plus qu’une fiction.

5 étoiles10/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s