Après la vague

Couverture après la vague

« Tu sais ces heures… ces heures qui sont une torture… elles ne durent pas toute la vie. Elles ne sont pas ta vie. »

Auteur : Orianne Charpentier

Édition : Gallimard

En un mot : Touchant.

Date de sortie : 2014

Résumé :

Il fait beau, ce jour-là, à la terrasse de l’hôtel. La famille est attablée. On discute d’un temple à visiter. Mais avec cette mer turquoise… Maxime n’a aucune envie de bouger. Il va rester ici, tranquille, à profiter de la plage avec Jade, sa sœur jumelle. Quelques minutes plus tard, une vague apparaît. Une vague qui n’en finit pas de grossir. Une vague qui engloutit tout. Dans leur course folle, Jade lâche la main de son frère.

Pour Max, il n’y a plus de mots. Plus de larmes. Plus de présent. Plus d’avenir. Pourra-t-il survivre à ce drame ?

« Il me semble désormais que ma vie tout entière est vouée à s’écrire au passé »

Mon avis :

Un livre que j’ai découvert grâce à une booktubeuse et qui m’a profondément touchée. Chaque mot, chaque page est un coup dans le cœur.

Maxime, le héros, est bouleversé par le tsunami qui a emporté sa sœur jumelle, Jade. L’enfant va radicalement changer sous nos yeux. Un jeune, à l’esprit joyeux et festif, va sombrer dans un état de deuil profond. Au long du livre, nous allons suivre son périple, vers sa reconstruction. Comment survivre après ce qu’il a vécu ?

jeremy-bishop-123463

Tout au long de l’aventure, le protagoniste ne cesse de se remettre en question (« C’est de ma faute »). Cette culpabilité ne va pas l’aider à avancer et continuer à vivre. Il va passer par des phases de désespoir profond, de colère envers ceux qui continuent à vivre, de souffrance, de douleur. Pour tenter de survivre dans cet univers totalement chamboulé, il va effectuer des voyages, sans sa famille, en allant dans des lieux choisis au hasard, comme pour fuir son destin.

« -Mais pourquoi ? Ai-je demandé. Pour quoi ?

Il a regardé la machine, près de moi, indiquant les battements de mon cœur.

– Pour ça. C’est la seule horloge qui vaille. Chaque battement, c’est un cadeau. »

Il va rencontrer de magnifiques personnes lors de son périple qui ont également subi d’affreux moments. Ces personnages qui savent dire les bons mots pour aider Maxime.

Des cauchemars récurrents ne vont cesser de hanter Maxime sur la vague, sa sœur, lui rappelant ce qu’il s’est passé, ce qu’il ressent au plus profond de lui, plongeant à nouveau le héros dans sa détresse.

Un personnage, que vous découvrirez si vous lisez le roman, m’a profondément marqué dans ce récit, de part son caractère, son vécu et les mots choisis pour exprimer ce qu’il s’est passé.

jenn-evelyn-ann-396999.jpg

Maxime part dans une recherche de réponse pour savoir pourquoi il respire alors que sa sœur non.

Une immense émotion se dégage du roman, du début à la fin, provoquant des frissons. Nous ressentons totalement les pensées du héros. Nous restons impuissants, à vouloir l’aider, le soulager dans sa douleur. Nous voulons savoir si Maxime va survivre à ce traumatisme, quelle va être l’évolution de sa vie. Orianne Charpentier a su choisir les mots justes, rendant l’émotion encore plus intense.

« Et moi, j’ai pensé qu’il y avait décidément, sur cette terre, bien des sortes de vagues. »

Pour conclure :

Une profonde émotion s’est dégagée de cette petite lecture que j’ai trouvé bonne. C’est la reconstruction d’un adolescent après un terrible traumatisme, et il y a des mots nous transportant encore plus dans l’émotion.

3 étoiles 6/10

Une reconstruction pas à pas.

 

Une réflexion sur “Après la vague

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s